vendredi 30 novembre 2012

WIGHT



Wight est une formation allemande de Sludge/Doom Metal depuis 2008 et je les ai découvert via leur Bandcamp et leur dernier album sorti en juillet 2012  "Through The Woods Into Deep Water"



Au premier abord, on a le classique profil du groupe psychédélique qui a biberonné du Black Sabbath longuement mais avec une digestion plus que plombée car niveau basses et percussions, on frôle l'enfer monolithique et une agressivité pareille vous empeche de sombrer completement. Les mélodies sont très présentes et c'est avec plaisir qu'on se retrouve à fredonner " I spit on your grave", qu'on apprecie la claque finale et le saxo jazzifiant et surprenant de "Southern Confort & Northern Lights"...
"Halway to infinity " est un déconcertant passage acoustique à la mode orientale et indienne presque un hommage à Led Zeppelin et son Kashmir, histoire de respirer/souffler entre deux martelages.
Le chanteur assure d'une voix claire assez medium, ajoutant des effets de duo avec la guitare comme dans le début de "Master of Nuggets" (clin d'oeil à Metallica?), guitares distordues à souhait, basse implacable et long final improvisé(?).
Bref, ça groove sur chacun des titres et notamment "You!" seventy à fond comme aurait pu le faire un deep purple période post "In rock".
"Big dose" est de nouveau un interlude instrumental court.
"On a friday" se finit dans un déchainement de voix erraillée et usée.
Enfin le titre éponyme, clot l'album sur un très long instrumental solennel et fidèle à ce qui précède.
Un très bon groupe, un album qui à coup sûr confirme leur talent...
donc n'hésitez pas à les aider..."spread the world"

à rapprocher de leur compatriotes Colour Haze mais en plus sauvage et brutal


samedi 3 novembre 2012

MY DYING BRIDE





 My dying bride figure parmi les pionniers du Doom/death britannique signé par Peaceville dans les 90°s et à toujours officier dans ce genre.
Un groupe qui m'a marquée profondément par sa mélancolie, ses ambiances noires et romantiques, les émotions torturées que vit littéralement Aaron entre voix suppliante et growls rageurs de chagrin! Souffrances et désespoirs n'ont jamais été aussi bien retranscrits...
 Les premières années sont marquées par l'album culte et abordable (no growl) "The angel and the dark river" et l'incontournable titre The cry of mankind,
S'ensuit une discographie doom/death excellente jusqu'à "Songs of darkness, words of light" dont le sublime et éprouvant The prize of beauty   et le divin My wine in silence.
Les 2 derniers albums (avant la compilation remixée et re-orchestrée Evinta) sont à mon avis en dessous : / et je n'ai pas bien accroché... probablement à cause de l'absence de voix gruntées et d'une certaine linéarité entre les titres (à part la fin de "The blood , The wine , The roses" sur l'album "A Line Of Deathless Kings")...mais ils pourront plaire à ceux qui veulent aborder le groupe par un coté moins extrème et plus gothique doom!
en violet les albums à écouter absolument!

1992 : As The Flower Withers
  1993 : Turn Loose The Swans 
 1995 : The Angel And The Dark River
 1996 : Like Gods Of The Sun
 1998 : 34.788%... Complete
1999 : The Light At The End Of The World
 2001 : The Dreadful Hours 
 2004 : Songs Of Darkness, Words Of Light
2007 : A Line Of Deathless Kings  2009 : For Lies I Sire
 2011 : Evinta ( compilation pour les 20 ans)=> "She heard my body dying" 2011  The Barghest O'Whitby 

Le dernier album "A map of all our failures" semble plus old-school (niveau production) et Aaron chante de manière encore plus supplicié voire parle lugubrement! On retrouve de manière bien dosée des grunts en fin de titres dans un déchainement 'death' et puissant, la plupart du temps! Le violon accentue le coté sinistre et mélodique fortement présent sur cet album... un album enfin meilleur que les 3 derniers! bien que la grande époque soit bien révolue, Mdb sait encore prouver qu'il domine la scène et reste fidèle à ses valeurs accablantes.  ECOUTE de "A map of all our failures"   


LENTO


Lento est une formation italienne qui fit ses débuts en 2007 avec Earthen suivi en 2011 du remarqué Icon .
Essentiellement instrumental et largement expérimental, on se retrouve confronté à un sludge assez innovant caractérisé par un mur de riffs gras et saturés, des variations de rythmes lents et surprenants, des passages acoustiques, une rythmique implacable... Ensemble oppressant comme il se doit ;)
Bien mélodique et pesant, violent et agressif, il plaira au fans de sludge instrumental comme Sleep et aux fans de Earth ou Neurosis...

Dernier album sorti en 2012, ANXIETY DESPAIR LANGUISH est entièrement écoutable ici et sur leur page officielle vous pourrez vous procurer leurs albums.

Mes titres préférés! tout en douceur nonchalante pour Blackness et tonique et ravageur pour le titre éponyme: